texturer (un fond)

J’ai expliqué longuement ici comment préparer une toile selon les principes d’Isabelle Ravet. Il faut donc, avant toute chose, appliquer ces principes de base et passer plusieurs couches préparatoires . Cependant, il est possible de réduire le nombre de ces couches si l’on souhaite texturer le fond /une partie du fond, ou le sabler.

Dans ce cas on appliquera la texture après une ou deux couches de « fond de pots » de peinture acrylique. Ensuite on pourra « texturer » le fond ou une partie du fond.

  1. Texturer avec du sable

Matériel:

  • pâte à texturer (Daler-Rowley, par exemple)
  • caparol Binder, (liant)
  • sable (du Rhin, de la mer du Nord ou d’ailleurs).
  • Un vieux spalter

Composition du mélange: 1/3  sable+ 1/3 caparol + 1/3 pâte à texturer. Pour une toile de 100cm/80cm, mélanger 3 cuillères à soupe de chaque produit. Pour une toile 50/40… la moitié!

 

– Une fois le mélange prêt, l’étaler au spalter de façon irrégulière sur la toile, en fonction des zones plus ou moins « chargées » en matière. Très bien laisser sécher! Dès que le fond est sec, on peut peindre directement sur le sable, à l’acrylique ou à l’alkyd.

-Evaluez l’intérêt de travailler sur une toile de qualité et coûteuse. Pour réaliser un fond sablé, une toile basique et peu coûteuse est largement suffisante.

-Attention de ne pas boucher vos canalisations en nettoyant votre spalter à l’eau!

-Vous pouvez aussi sabler une partie seulement du tableau pour produire un effet. Dans la toile ci contre (Citronné), j’ai sablé uniquement les citrons pour donner l’effet grainé de la peau.

 

2. Texturer à la pâte à texturer

Matériel:

  • pâte à texturer (Daler-Rowley, par exemple)
  • un couteau de peintre
  • peinture acrylique (en fonction des tons de la toile)

Composition du mélange : pâte à texturer, peinture acrylique. Dans ce cas, c’est la pâte elle-même qui va être colorée. Elle sera étalée au couteau.

Au retour

Si vous choisissez de faire un fond texturé, vous devrez éviter de recouvrir les parties à peindre avec du mélange. Tracez les contours atour desquels vous étalerez le mélange.

Dans l’exemple proposé ici, j’ai posé le fond ( pâte à texturer  – blanche – + acrylique noir de mars, terre de sienne naturelle et ocre)  en contournant les détails de la nappe, du sac et du verre préalablement tracés au crayon sur la toile. En ce compris l’espace libre entre l’anse et la fermeture métallique du sac.

Attention: Il faut veiller à bien étaler les bords de la pâte autour des zones à peindre pour ne pas créer de dénivelé entre la texture et la peinture, ce qui constituerait une solution de continuité. Si cela vous arrive malgré tout, poncez au papier de verre doux les bords de la partie recouverte de pâte afin de supprimer le dénivelé.

3. Mélanger les textures

Isabelle Ravet n’est pas très favorable au mélange des textures mais parfois, si c’est justifié, ce mélange est intéressant. Dans l’exemple ci contre, je voulais donner un effet brut et de décomposition des matières. Après avoir reporté le dessin sur la toile,  j’ai texturé le fond avec de la pâte à texturer colorée en deux tons en respectant bien les zones à peindre.

J’ai ensuite placé de la texture au sable sur certaines zones afin de figurer une décomposition pour ce qui concerne la grenade et une oxydation pour le tuyau de cuivre. Attention! Respectez la règle du dénivelé évoquée ci-dessus!

Puis, une fois les matières bien sèches, j’ai peint à l’acrylique et j’ai fini à l’alkyd.

En tous cas, quelle que soit votre décision, si vous texturez tout ou partie de votre toile, sachez pourquoi vous le faites, quelle signification cette texture apporte à votre toile. Bref, ne texturez pas pour le simple plaisir de texturer! Que cela fasse sens, même pour vous uniquement!

Photos © Amélie Haut

Texte soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à amelie.haut01@gmail.com

 

 

 

 

 

Publicités