Des raisons pour (ne pas) exposer au Salon artistique de Charleroi

L’équipe organisatrice du SAC 2017 a refermé les portes de la Géode de Charleroi, les toiles sont remballées dans leur plastic à bulles, les projecteurs débranchés, les décors repliés et remisés dans les coffres des voitures qui, en noria, ont quitté le lieu dont sait, avec la plus totale certitude, qu’il ne nous accueillera pas l’an prochain.

Reviendrai-je au SAC l’an prochain ?

Il y a quelques bonnes raisons d’exposer au SAC. D’abord, l’échéance de l’année qui s’annonce vous stimule, vous oblige à concevoir une production échelonnée faute de quoi il faudra représenter les mêmes toiles ou objets et chacun sait que ça, ce n’est pas une très bonne dynamique. Et puis, c’est excellent pour l’ego de pouvoir dire à ses proches, ses copains ou son chef : j’exposerai au SAC, je vais prochainement exposer au SAC, j’expose au SAC, venez donc me voir au SAC… Ça vous fait vous sentir vraiment artiste, … presque professionnel ! Par ailleurs, le budget à mobiliser, même s’il est relativement important, n’est pas comparable avec les salons bruxellois ou étrangers. Et, au SAC, l’équipe organisatrice est accueillante, sympathique, efficace et presque constamment souriante. Au SAC on vous reconnait, on vous appelle par votre nom, on vous situe sur le plan, vous n’êtes pas un numéro. L’ambiance est bonne (carolo, donc), on se parle d’un stand à l’autre, on boit un coup ensemble (le rosé est excellent et la bière mousseuse !), on râle ensemble (pas assez de poubelles, éclairage chiche…) et vos copains peuvent venir vous voir sans discuter puisque l’entrée est gratuite ! Quant aux visiteurs qui s’arrêtent sur votre stand, la plupart s’extasient, c’est vrai, beaucoup vous complimentent, d’autres vous avouent à mots couverts que votre style n’est pas celui qu’ils préfèrent, et quelques-uns vous interrogent sur votre technique pour recevoir gratos une leçon d’utilisation d’alkyd.

Mais le SAC, qui était grand, est devenu immense. Et, c’est bien connu, de la même façon que trop d’info tue l’info, trop d’art tue l’art. Le visiteur n’a plus assez d’yeux pour découvrir ni de pieds pour parcourir. C’est gigantesque, donc avec vos minuscules  dix mètres  de cimaises (ce qui est déjà un fameux investissement !) vous êtes perdue dans la masse. Il faut deux heures de déambulations erratiques à vous copains pour trouver votre stand ! Corollaire de la gratuité, le SAC devient un but de promenade du dimanche pour des familles, des groupes de scouts déambulent dans les allées et les pensionnés (dont je fais partie) viennent se balader pour voir du monde et sortir de leur isolement. Alors on espère pour eux que, l’an prochain, ils seront moins frigorifiés qu’à la Géode car l’art était littéralement congelé au SAC 2017. Et entendez-moi bien, je suis pour l’idée de mettre l’art à la portée de tous et je défends le maintien de la gratuité mais, du coup, l’objectif du Salon change et s’éloigne de vos objectifs individuels qui sont, avouons-le, de vendre quelques œuvres, de rentrer dans vos frais et de continuer à construire votre une image artistique.

Cela étant dit, mon SAC 2017 fut un beau moment. Merci à mes amis et connaissances (vraiment nombreux !) qui ont renoncé à quelques heures de soleil radieux pour venir me voir dans la grotte polaire de la Géode, m’apporter la chaleur du cœur, confirmer par leur regard souvent critique que je progressais et partager ces bulles qui enchantent l’amitié. Allez, rien que pour ça je crois que reviendrai au SAC 2018 !

Et pour ceux qui ne sont pas venus, quelques images du stand d’Amélie Haut !

 

 

Photos © Amélie Haut

Ce texte est soumis à la loi sur le droit d’auteur. Autorisation à demander à amelie.haut@gmail.com

Publicités

Une réflexion au sujet de « Des raisons pour (ne pas) exposer au Salon artistique de Charleroi »

Répondre à DERBEQUE Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.