Amélie Haut aux ateliers TADA

Il y a quelques semaines, Camille Delmarcelle avait vu mon travail lors du parcours d’artistes d’Ixelles où j’avais exposé dans deux endroits différents. Imaginez donc ma surprise  quand elle m’a demandé si j’accepterais de venir animer un atelier dans sa classe, aux ateliers TADA (ToekomstATELIERdelAvenir). Il s’agissait de rejoindre un certains nombre d’autres artistes pour faire découvrir le monde de l’art aux 27 enfants de 6ème primaire qui, tous les samedis, rejoignent sa classe de week-end! Ce concept d’école du week-end, est venu des Pays-Bas, l’IMC weekendschool, et  TADA se définit comme un « réseau d’apprentissage qui implique le citoyen et le monde de l’entreprise dans l’émancipation et l’intégration des jeunes socialement vulnérables et leur entourage ».  Les enfants âgés de 10 à 14 ans s’engagent donc à passer tous leurs samedis à l’école pendant 3 ans, sur base volontaire, et apparemment avec enthousiasme. Ils y découvrent la société et le monde professionnel « des adultes ». On peut lire sur le site que TADA « arme ses jeunes élèves contre la démotivation et le manque de perspectives d’avenir, qui peuvent entrainer divers problèmes (comme le décrochage scolaire, la délinquance, le chômage, voire la radicalisation) ». TADA vise aussi à une société plus inclusive pour une meilleure cohésion.

Bien entendu, le projet me parlait et m’attirait mais qu’allais-je pouvoir apprendre à ces enfants? Et d’autant plus que, dans ce projet,  j’allais être entourée d’autres artistes bien plus compétents et connus que moi, comme la céramiste Camille Steyaert , l’autrice et illustratrice Marie Wabbes, l’artiste designer Lou Van’t Riet, le sculpteur  Philippe Leblanc ou le dessinateur Marco Paulo… Leur projet étaient clairs: Camille travaillerait l’argile avec eux, Marco les ferait dessiner un arbre et Marie un portrait, Lou les pousserait à dessiner des monstres et Philippe réaliserait un puzzle. Où allais-je bien pouvoir me situer parmi tous ces artistes magnifiques?

J’ai donc décidé de leur expliquer au cours des 30 minutes, par groupe de 7 enfants, qui m’étaient accordées comment composer un tableau. J’ai fait en sorte qu’ils retiennent trois choses. D’abord, sans leur parler des lignes de fuite, j’ai utilisé ce qu’ils étaient sensés connaître en 6ème primaire: les plans et les formes géométrique. Je leur ai demandé de construire leur projet autour de la forme géométrique du triangle, avec un avant plan et un arrière plan.  Ensuite je leur ai proposé de choisir au moins 3 objets dans la boite à brol que je leur avais apportée. Et enfin, je leur ai demandé de construire, autour de ces objets, une petite histoire avec l’outil rigolo mais combien efficace QQCOQP* (lire les lettres).  Et on en a profité pour vérifier que le mot brol est bien un mot français situé dans le petite Robert à la page 306!

J’ai répété l’exercice quatre fois avec 4 groupe différents, de 7 enfants. A chaque fois ils avaient 30 minutes pour comprendre ce qu’est une composition et la réaliser! Et j’ai été ahurie des résultats. La créativité et l’intelligence des enfants est sans limite. Le plus turbulent, le plus passif ou la plus timide s’éclairent dès qu’ils peuvent prendre en main des objets et créer. C’était une expérience inattendue mais vraiment humainement exceptionnelle. Je ne peux pas vous montrer les 28 compositions alors j’en ai choisi 9 , celles qui m’ont le plus interpelée par leur esthétisme, leur contenu, leur construction ou … leur esprit décalé! Merci Maher, Hanane, Goffrane, Adam, Francesco, Mamadou et tous les autres!

*Qui, Quoi, Comment, Où, Quand, Pourquoi.

Texte soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à amelie.haut01@gmail.com
Crédit photos Amélie Haut

Une réflexion au sujet de « Amélie Haut aux ateliers TADA »

  1. OHHH Généreuse et brillante Xtine ! Mon cœur de maîtresse vibre devant tes démarches réalisées pour ces enfants artistes qui se dévoilent et se frottent au monde .Couleurs assemblées avec justesse et équilibre, drôleries, face à face, le miroir, les masques de la mort et de la vie théâtrale, la sucette de crasses ds une bouteille vitriolante,… Ahhhh c’est génial de croire en eux .Bravo à eux , à toi .
    YV.M.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.