Le parfait Jasmin Toccata

Jasmin Toccata, ça sonne comme le nom d’un dessert. Comme pêche Melba ou cassata. Pourtant Jasmin Toccata est un trio musical! De la cassata, il a l’étrangeté du rapprochement entre ses composants. En effet, pourquoi un luth et un clavecin, aux vastes répertoires bien connus, s’accompagneraient-ils soudain de percussions orientales ? Et à la pêche melba, ce légendaire dessert créé en 1893 par Escoffier pour la soprano australienne Nellie Melba, il emprunte la savoureuse délicatesse des compositions qu’il propose.

Car ce trio est extraordinaire ! Et que les choses soient bien claires : je ne suis pas critique musical, ni mélomane avertie encore moins musicienne, je ne sais pas lire une partition et je reconnais plus facilement une clé anglaise qu’une clé de sol. Mais j’ai été baignée depuis l’enfance dans la musique, j’écoute à l’instinct avec un éclectisme débridé, j’aime certaines choses plus que d’autres, et Jasmin Toccata, j’ai adoré. Encore une de ces pépites découvertes lors d’un festival, en l’occurrence celui de Musiq3 !

Jasmin Toccata, donc. Jean Rondeau au clavecin, Thomas Dunford, au luth et Keyvan Chemirani, aux percussions orientales. C’est lors de son travail sur Il diluvio universale de Falvetti, avec l’immense Leonardo García Alarcón, que Chemirani imagine ce rapprochement entre des instruments essentiellement liés à la musique baroque et les percussions orientales dont il joue depuis toujours, au sein du Trio Chemirani dirigé par son père. Et la rencontre avec deux jeunes musiciens virtuoses, audacieux et créatifs, lui permet de donner corps à son idée : construire une fragile passerelle entre les formes, les sonorités, les mondes, les cultures!

Dimanche 3 juillet, à midi (!), c’est un moment de délicatesse sobre ou d’improvisation débridée qu’ils nous ont offert. Car Jean Rondeau peut tout aussi bien ciseler une phrase que faire swinger son clavecin ; il arrive à Thomas Dunford de prendre son luth pour une guitarra flamenca ; les doigts de Keyvan Chemirani deviennent des ailes délicates quand il improvise au Zarb sur Purcell. Et leur complicité fait le reste !

Le public ne s’y est pas trompé. La salle, pleine à craquer malgré l’heure difficile, a applaudi debout. Ainsi, contrairement à la pêche Melba et la cassata, Jasmin Toccata est un plaisir à consommer vraiment sans modération !

Pour un avant-goût…

https://www.youtube.com/watch?v=2cqWqQuJz6w

https://www.youtube.com/watch?v=IIHqyXzUI0U

 

Texte soumis à la loi sur la reproduction. Autorisation à demander à amelie.haut@gmail.com

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.